L’archipel de Sulu, au Sud des Philippines, est constitué de plus de 800 iles. C’est depuis des siècles l’habitat des discrets Bajaus, les derniers nomades marins de cette partie du monde. La crainte d’une conversion à l’Islam et les persécutions des sultanats au XIVe siècle les ont progressivement amenés à adopter un mode de vie fait de nomadisme et de liberté, en symbiose avec la mer. Mais à partir du début des années ’70, les mouvements séparatistes du sud de l’archipel à majorité musulmane avec le Nord, chrétienne, ont contribué à faire de l’archipel isolé de Sulu un bastion des terroristes issus du mouvement séparatiste Abu Sayyaf. L’ONU considère l’organisation comme proche d’Al-Quaida et aujourd’hui, l’armée philippine bénéficie de l’assistance de l’armée américaine pour rétablir la paix dans la région. Peuple libre et sans frontières disséminé dans les vastes archipels du sud-Est Asiatique entre Philippines et Indonésie, les paisibles Bajaus sont aujourd’hui confrontés à un nomadisme à revitaliser ou une sédentarisation forcée à assumer.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.