Dans la région de Samarcande, on célèbre traditionnellement le 21 mars, Navrouz, le nouvel an ouzbek. Dans les faubourgs de la ville ou plus loin dans un paysage de steppe se déroule chaque année le jeu traditionnel du bouzkashi appelé ici kopkari, pendant lequel plusieurs cavaliers s’affrontent dans une bataille impressionnante afin de démontrer leur force, leur courage et leur adresse.
    Des centaines de joueurs, répartis en équipes, s’affrontent. Une carcasse décapitée remplie de sable, traditionnellement celle d’une chèvre, est lancée sur le sol au milieu du cercle des cavaliers. Au signal, les cavaliers se ruent vers celle-ci, tentent de la ramasser et, a plein galop, parfois au milieu d’une foule de plus de 5000 spectateurs, de la déposer dans un cercle situé face à un jury. Une sorte de rugby mais à cheval, véritable institution en Asie centrale et dont les ouzbeks sont les champions ces dernières années.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.