Dès la fin du rigoureux hiver mongol, la passion équestre des courses reprend progressivement ses droits. Les robustes et endurants chevaux mongols sont préparés et entrainés pour les courses du Naadam qui se déroulent dans toutes les régions du pays aux alentours du 11 juillet : fête nationale et jour de l’indépendance acquise en 1921. Ces courses sont un héritage des cavaliers des steppes de Gengis Khan, qui au XIIIe siècle, fonda le plus vaste empire qu’ait connu l’humanité. Certains anthropologues apportent l’idée que ces courses seraient d’origine animiste et le cheval un intermédiaire entre l’homme et les esprits.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.