Les Zafimaniry, établis dans une zone montagneuse au sud-est de Madagascar, sont les derniers héritiers d’une culture originale de travail du bois, jadis répandue dans toute l’ile. Aujourd’hui, quelque 25 000 Zafimaniry habitent une centaine de villages et hameaux éparpillés sur les sommets brumeux de la région. Forestiers, charpentiers et artisans depuis des générations, leur savoir-faire transparait dans les constructions et les objets quotidiens. Pratiquement toutes les surfaces boisées (murs, fenêtres, poteaux, poutres, tabourets, coffres, outils) sont richement travaillées. Les Zafimaniry utilisent vingt espèces endémiques différentes, chacune étant réservée à un type de construction ou à une fonction décorative spécifique. Les maisons et les cercueils sont assemblés exclusivement selon la technique traditionnelle de la mortaise et du tenon, sans le moindre clou, la moindre charnière ou autre pièce métallique. Les motifs géométriques qui décorent la plupart des objets en bois sont extrêmement codifiés et trahissent non seulement les origines indonésiennes de la communauté, mais aussi les influences arabes qui imprègnent la culture malgache.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.