Au sud de Madagascar, le pays Bara, peuple de pasteurs semi-nomades, est formé de vastes plateaux arides. Le spectaculaire massif de grès de l’Isalo se dresse au coeur de ces paysages monotones. Constitué de grès continentaux, il culmine, tel un gigantesque château en ruine morcelé dans un espace infini – plus de 80 000 hectares, à une altitude moyenne de 1000 m. L’Isalo a fait son apparition il y a 200 millions d’années, pendant le Jurassique. Depuis, ces pierres ont été sculptées par le vent, la pluie et l’érosion. Dans cet univers sauvage et tourmenté, le site offre pourtant une grande variété de paysages. On y découvre des profonds canyons de plusieurs kilomètres de longueur, des à pic vertigineux de plus de 300 mètres, des rivières et des bassins verts aux eaux translucides. La flore est aussi surprenante : forêt sèche et épineuse, savane africaine ou végétation verdoyante. Des lémuriens, oiseaux, reptiles, insectes et amphibiens, la plupart endémiques, ont aussi su s’adapter à cet univers de pierre. L’Isalo reste aussi un lieu de mystères. Des cavernes y témoignent de lointaines présences humaines, des tombeaux Baras hauts perchés sur des falaises sacrées veillent sur les vivants et les grottes abritent les esprits ancestraux.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.