Originaire d’Amérique du Nord, il existe plus de 40 espèces de poissons-chats dans le monde. Mais c’est en Asie, sur les rives du Mékong qu’il reste « roi ». Une institution et un symbole à part entière notamment pour le poisson-chat géant du Mékong pouvant atteindre plus de 300 kilos. Cette espèce, la plus grande et la plus rare d’Asie du sud-est, est menacée d’extinction. Le phénomène de déclin est attribué au nombre croissant de barrages qui empêchent la circulation du poisson-chat qui se déplace habituellement jusqu’au nord du Laos pour pondre ses œufs. Cette espèce, dont l’espérance de vie ne peut excéder 20 ans, ne commence à pondre qu’au terme d’une très longue période de plus douze années, aussi les taux de reproduction, également en chute libre, ne peuvent compenser les ravages causés par l’expansion de la pêche, les dragages et l’envasement qui ont modifié profondément le milieu naturel de ce poisson constamment confronté à une urbanisation de plus en plus agressive. Près de 73 millions de personnes vivent aujourd’hui le long du fleuve. Plusieurs pays qui bordent le fleuve sont concernés par ce phénomène notamment Le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.