Les meilleurs lutteurs de sumo se rencontrent au Kokugikan, à Tokyo, l’arène du sport roi du Japon, au printemps pour le grand tournoi annuel. 70 lutteurs, de 79 kilos à 208 kilos, répartis sur 2 catégories, vont s’affronter durant 16 jours. Ils doivent expulser l’adversaire hors d’un cercle de 4,55 m de diamètre, le dohyo, ou lui faire toucher terre par une partie du corps (autre que les pieds), en utilisant une ou plusieurs des 48 prises autorisées : les kimarites. Sport sacré et très populaire au Japon, les sumotoris y sont de véritables stars. L’origine du sumo remonte aux temps les plus anciens de l’histoire du pays. Liées à la religion japonaise shintô, ces compétitions étaient autrefois organisées pour intercéder auprès des dieux et obtenir leurs faveurs…

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.