Durant la saison sèche (de mai à novembre), tandis que les vents gagnent en vitesse et en force, les balinais succombent à la fièvre du cerf-volant qui culmine durant le festival annuel de Padang Galak (du 29 au 30 juillet). Des adolescents venus de tous les banjars (associations traditionnelles de quartiers) des différentes régions de l’île, se retouvent alors pour une démonstration de cerfs-volants. Ils ont passé des nuits et des jours à le préparer, élégant et robuste, afin de se distinguer enfin lors du grand événement. Outre l’esthétisme, c’est surtout sur la dextérité du groupe à manier l’engin par des vents forts qu’ils seront notés. Le but étant de faire atterrir ces créations gigantesques (de plus de 8 mètres de long) dans une parcelle de rizière asséchée bien définie.

    Comme souvent à Bali, leurs origines sont spirituelles et liées à leurs croyances animistes ancestrales. A l’origine, les cerfs-volants sont censés amadouer les dieux afin de favoriser les bonne récoltes.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.