En passant par le village de Bengkala, le visiteur peut ne rien remarquer de particulier. Mais s’il s’y arrête un moment, il observera la manière dont ses habitants communiquent : non pas verbalement, mais par des mouvements fluides des doigts.
    Ce lieu est pourtant extraordinaire. Pour le chef du village la cause vient de Dewa Kolok, le dieu des sourds. Il m’explique que le village a un pelinggih, un protecteur dévoué à Dewa Kelok et que le mythe local et la vie rituelle dépendent de son pouvoir. Pour les spécialistes occidentaux en surdité, ce village est connu comme un puzzle scientifique fascinant. De par le monde, approximativement un enfant sur mille nait avec de sévères problèmes auditifs. Mais ici à Bengkala, 39 habitants sur 1500 sont sourds soit un taux 26 fois supérieur à la normale. La plupart des scientifiques admettent la difficulté de déterminer précisément les causes de cette défaillance. Certains évoquent une contamination « naturelle » des eaux sulfureuses qui descendent du volcan Agung et qui irriguent les rizières. Mystère !

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.