Sulawesi reste un territoire idéal pour les Bajaus, nomades des mers. Autrefois, sur leurs lepas, traditionnels maison-bateaux, ils allaient d’ile en ile, de l’océan Indien au Pacifique sud. Il ne reste plus beaucoup de peuples, sur la planète, qui ont la mer pour demeure. Quelques milliers d’ « errants », dans les iles de l’Asie du Sud en font partie. L’histoire des Bajaus porte les traces des migrations qui peuplèrent l’Asie du Sud-Est.
    Aujourd’hui en grande partie sédentarisés, ils ont recréé leur mode de vie migrateur dans un espace plus large mais fixe, sans quitter le milieu marin. Le gouvernement indonésien a beaucoup usé du prétexte de contrôler la piraterie maritime pour sédentariser les bajaus. Ce qui toujours fait leur force, c’est cette capacité d’adaptation aux contraintes climatiques, environnementales ou militaires en allant un peu plus loin. Toujours, ils fuient. Ce n’est plus le prosélytisme religieux ni le servage d’autrefois qui les font fuir mais la transformation de leurs territoires de pêche et de collecte traditionnelle.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.