Le petit état du Penjab, situé au nord-ouest de l’Inde, est l’habitat des sikhs, peuple à l’histoire mouvementée. Leur identité se confirme au 15e siècle quand le Guru Nanak fonde un ordre religieux qui traverse les siècles jusqu’à ce jour. Rapidement le cheval va s’affirmer par sa bravoure et sa loyauté au combat dans les luttes qui les opposent aux assaillants notamment lors des conquêtes moghols puis britanniques. Les Nihangs en particulier s’illustrent au combat. Issus d’une ramification de l’ordre sikh, ils prônent un respect rigoureux des textes et traditions d’origine. Le dressage des chevaux, animal vénéré et considéré comme un messager sacré, va constituer la base de l’éducation des enfants Nihangs. Prêchant la paix et l’harmonie, leur mission est d’ aider les plus pauvres par leur dévotion et la prière. Ils sillonnent ainsi le pays sur leur monture et sont considérés comme des héros.
    Chaque année, dans la petite ville sainte d’Anandpur Sahib, au pied de l’Himalaya, au début du printemps, le festival du moha mohala attire près de 2 millions de pèlerins sikhs. Les cavaliers Nihangs et leurs chevaux aux parures somptueuses y sont à l’honneur. Durant trois jours les cavaliers vont se défier lors d’exercices de voltiges impressionnants pour le plus grand bonheur des spectateurs.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.