Il y a 40 ans, cet ancien inspecteur des ponts et chaussées décide dans ses heures creuses de rassembler des débris qu’il ramasse par terre ou dans des décharges publiques. Le soir, il regagne sa cabane à la lisière de la ville et façonne, avec ses trouvailles du jour, des créatures imaginaires. En 1973, une équipe d’inspection tombe soudain sur son site. Selon les directives, toute occupation illégale des lotissements doit être détruite. Etant donné l’ampleur de l’œuvre de Mr NeK Chand, le site n’est pas rasé. Sur intervention de l’architecte en chef M.N. Sharma, qui supervise la construction de la ville moderne de Chandigarth, selon les plans de Le Corbusier, il est encouragé à continuer son œuvre et à en faire un musée à ciel ouvert.
    Aujourd’hui, sur plusieurs hectares, des milliers de sculptures du maitre, de vallées et de cascades artificielles, le « rock-garden » est devenu une des merveilles du monde moderne. Chaque jour plus de 5000 visiteurs, pour déjà 12 millions d’entrées, déambulent à travers cette vaste création. C’est le site le plus visité en Inde après… le Taj Mahal.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.