Acheminement aérien de la presse à Cuba.
    De nombreux quotidiens à Cuba ont réduit leur tirage, limité leur édition jusqu’à devenir des hebdomadaires. D’autres ont tout simplement disparu. Les pénuries qui frappent l’ile depuis le renforcement de son isolement économique, conséquence de la chute du camp socialiste, n’ont pas épargné l’encre et le papier. L’embargo minimise ainsi la diffusion interne de l’information et l’impact de la propagande castriste, dont la presse est un outil essentiel. Seuls les quotidiens nationaux Granma et Juventud Rebelde (journal de l’union des jeunes communistes) ont survécu. Ils sont distribués chaque jour en train puis par avion depuis La Havane sur l’ensemble du territoire. Lourde tache pour ce pays démuni qui s’étend sur près de 1200 kilomètres.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.