Originaires de l’extrême sud du pays, les Inthas ont fui, au XVIIIème siècle, les guerres que se livraient alors Thaïs et Birmans. Ils se réfugièrent sur les rives du lac Inle, situé à près de 1000 m d’altitude et cerné de hautes montagnes. Mais les terres alentours, déjà peuplées de tribus montagnardes leur interdisaient toute possibilité d’expansion. Le lac s’est alors imposé comme unique refuge.
    Les Inthas se sont réappropriés les lieux et le lac comme seule demeure. Ils y ont développé un mode de vie original en totale harmonie avec leur environnement. Leurs maisons de bambous tressés sont construites les pieds dans l’eau, leurs voies de communication sont des canaux et leurs champs… des jardins flottants. Aujourd’hui ils ont acquis un sens des affaires développé et ont préservé leur autonomie et leur vie traditionnelle. Mais une autre menace fragilise leur équilibre : le tourisme de masse irresponsable et la dégradation de l’environnement qu’il engendre.

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.