A Maymyo, capitale d’été de la Birmanie coloniale, située à 70 km au nord de Mandalay, les habitants utilisent encore des diligences comme moyen de transport en commun.
    A partir de 1886, stationnait ici le 5e régiment d’infanterie du Bengale. Mais une fois l’indépendance du pays acquise en 1948 et les britanniques partis, les anciens soldats du régiment, gurkhas népalais, birmans ou bengalis restèrent à Maymyo. Face à une économie déclinante, ils se regroupèrent en corporation et maintinrent jusqu’à ce jour les diligences d’autrefois, faute de moyens de locomotion et d’essence trop chère.
    Sur la «route du thé et des chevaux», qui passait au sud de la Chine et à proximité de la frontière birmane, les birmans importèrent ces petits et endurants chevaux tibétains jusqu’à Maymyo.
    Face à une économie exsangue, les diligences de Maymyo se maintiennent encore en attendant des jours meilleurs…

    Texte (1000 – 1500 mots) et reportage photo complet, sur demande.